SMX Paris 2015 – Jour 1

Le SMX Paris 2015 a lieu pour la première fois à Cap 15 proche de la Tour Eiffel

IMG_0322_540 IMG_0321_540 IMG_0314_540

Deux filières de conférences se déroulent en parallèle – une focalisée sur la Technique et une autre sur le Marketing : une bonne illustration de l’organisation de notre métier de marketing digital.

 

Comment rendre Google amoureux de votre site web ?

Adam Audette, Chief Knowledge Officer, Merkle

Kevin Gibbons, Managing Director UK, BlueGlass Interactive, Inc

François Goube, CEO, Oncrawl

IMG_0351_540« Google nous embête à toujours mettre à jour son algorithme le jour du départ en vacances » dixit François Goube, qui a créé entre autre la société OnCrawl, un outil de crawl pour le SEO. Il faut bien soigner Google pour qu’ « il » nous rende cet amour en ranking et en trafic.

Kevin Gibbons de Blueglass Interactive continue sur la même lancée, chercher les opportunités les plus évidentes : les contenus qui nous permettent d’apparaitre dans les résultats de Google mais pas encore avec une position optimale. Avec du bon contenu et de la bonne distribution, nous pouvons pousser ces résultats vers le haut. Et le bon contenu, c’est quoi ? Kevin cite Peter Drucker : « il faut tellement bien comprendre le client que le client se vend par lui-même ». Blueglass travaille dans des cycles de contenus pour leurs clients. Le marketing de contenu leur permet de générer des résultats SEO pour leur client.

Adam Audette de Merckle Media évoque l’importance de l’expérience utilisateur. Les moteurs de recherche essaient d’optimiser l’expérience pour l’utilisateur final, si on la rend excellente, alors le moteur de recherche aimera.

Une perle de Kevin Gibbons dans la session questions- réponses sur une question sur le linkbuilding : « la meilleure stratégie de linkbuiling c’est probablement d’amener vos relations influenceurs à un évènement offline. En leur offrant à leur tour une excellente expérience et en leur servant vos contenus sur un plateau, ils sont sûrs de parler de vous est les liens viennent tout seuls. »

 

Créer de l’engagement sur les réseaux sociaux pour construire sa marque

 Stéphanie Tramicheck, Country Manager France, Pinterest

Arnaud Bourge, Director Air France Social Media, Air France

Début de la journée, avec une présentation conjointe Pinterest  & Air France sur le rôle des réseaux sociaux dans la construction de marque

IMG_0350_540Stéphanie Tramicheck, revient sur le rôle de Pinterest, qui permet de prédire le futur et de mieux connaitre vois clients. « Le meilleur moyen de prédire le futur c’est de le créer » Peter Drucker.

L’importance du réseau social pour sa marque :  2 /3 des contenus sur Pinterest générés par des sites de marque, seule plate-forme orientée futur. A venir d’ailleurs, les Promoted pins sur la France courant 2016 !

Air France is in the air & on stage.

De l’importancIMG_0336_540e du Social media chez Air France : 200k messages mois, 75 marchés, 12 régies & 9 langues via une vraie stratégie de contenu. Arnaud Bourge insiste sur le fait d’engager ses publicités pour créer de la relation et de l’engagement avec le client. Le hashtag est primordial pour ce faire et l’exemple de #franceisintheair est très représentatif de cette démarche.

La stratégie de contenu reste au centre du dispositif, un contenu fort, vrai, social et profitable !

 

Les bijoux de la sémantique

Sylvain Richard, Fondateur, AxeNet

Sylvain Peyronnet, Co-fondateur, Nalrem Médias

Conférence de 2 spécialistes de la sémantique sur comment bien rédiger sur le web !

Regarder d’abord ce que cherche l’internaute : 27% des requêtes sur Google sont des questions (Etude Blue Nile).

Sémantique = pertinent

Via un certain nombre de formules mathématiques, les deux Sylvain nous expliquent le fonctionnement des moteurs par rapport au contenu d’un document et son adéquation avec la requête.

Meilleure approche pour trouver ses mots clés : propre liste + suggestions Google + keywordtool.io + analyse concurrence

ET ne pas oublier : écrire c’est la base !

 

Brand Content, Native Ads… le contenu est-il futur du marketing ?

François Houste, Senior Account Manager / Travel, WAX Interactive

Anders Hjorth, Directeur Général, AZNOS

andershjorthLe marketing de contenu, c’est le futur. Au moins c’est ce que nous affirme Anders Hjorth, le DG de l’agence de marketing de contenu Aznos, filiale de BDBL MEDIA.

Et les deux ingredients majeurs dans le marketing de contenu, ce sont d’une part les idées et d’autre part la distribution. Les idées représent le cœur de tout contenu et son capables de prendre possession de notre cerveau comme l’a illustré la petite remake d’un extrait du film Inception : https://www.youtube.com/watch?v=HL85Kkdq0YA

L’importance des idées était illustré avec le “générateur d’idées ainsi que le tweet viral « Oh, hi Becky… » avec ses 25000 retweets. Un contenu unique et de qualité permet de générer de l’engagement ce qui va aider autant la distribution dans les médias sociaux que les résultats dans les moteurs de recherche.

Au niveau de la distribution, Anders nous a expliqué comment differents formats et differents relais de distribution permettaient de créer un maximum de visibilité et d’impact du contenu

En concluant sur l’importance des idées et leur distribution, Anders a passé la main à François Houste qui à son tour nous a fait un tour complet du Native Advertising. Sa présentation se trouve ici :

http://t.co/Yt8IPrTSNG 

 

Site mobile ou application : y-a-t’il une meilleure solution pour Google?

Vincent Courson, Search Quality Specialist, Google

Vincent Courson de Google nous parle de « Mobilegeddon », ou plutôt de « MobileFriendly » comme on Google a nommé la mise à jour de son algorithme du 21 avril favorisant les résultats mobiles.

Dans une dizaine de pays du monde, le search sur mobile dépasse le desktop en 2015 donc nous y sommes enfin … dans l’année du Mobile tant attendue.

Les erreurs que Google constate dans les sites sont les suivantes

  • 48% liens trop proches
  • 64% tailles de police trop petites
  • 76% fenêtre d’affichage non déclarée

Il nous rappelle que l’algorithme « mobile friendly » de google s’applique sur les URLs et non les sites. Et ses préconisations semblent plutôt vers le développement de sites en responsive bien que Google évidemment « accepte tout » et puis commence même à indexer les Applis – l’appindexing.

googlemeetsbing-corridortalk

 

Acheter sa marque sur Google Adwords : est-ce essentiel ? Pour quels objectifs ?

Noëmie Clavaressa, Responsable Marketing, Fitnext

Béatrice Payonne, Responsable Trafic, Crédit Agricole

Frédéric Marty-Debat, Senior Manager – Media & Marketing Planning, LesFurets.com

Bruno Hetier, Directeur Marketing, Allopneus

noemieclavaressa-tablerondeTable ronde et témoignages de 4 annonceurs : les bonnes recettes de la détection et protection de marque autour de Fitnext, LesFurets, Allopneus et le Crédit Agricole

Certains concurrents s’engouffrent dans la brèche de la possibilité d’acheter une marque concurrente.

Bien utiliser les outils à disposition : Google, outils propres d’agence et privilégier le recours opérationnel au recours juridique

Exploiter les synergies avec le SEO, bien segmenter ses campagnes et utiliser tous les leviers (sitelinks, RLSA, ….).

Ne pas oublier que si on ne pense pas à couvrir l’espace dans les SERPs sur sa propre marque, d’autres vont y aller !

 

 

Keynote : The State of Search

Danny Sullivan, Chief Content Officier / Founding Editor, Search Engine Land

dannysullivan

Sophie Attali de SMX Paris, nous introduit Danny Sullivan comme le plus grand spécialiste du Search Marketing dans le monde et la salle est pleine à Cap 15

 

Danny Sullivan nous parle un peu d’évolution :

Quel est donc concrètement la première position dans les résultats de recherche ? Celui tout en haut de la page qui pourrait être un résultat Adwords ? Ou celui en dessous qui présente le premier résultat local ? Ou bien le premier résultat organique qui en réalité est très bas sur la page. Danny Sullivan conclut avec sa seule slide en Français. « SEO est mort ». La slide suivante fait rire toute la salle : SEO is not dead.

Un rapide passage à travers le Google Zoo : les mises à jour d’algorithme aux noms d’animal : Panda, Penguin, Pigeon pour aboutir sur celui qui est le plus important pour nous tous : Hummingbird.

Il illustre la recherche sémantique avec des exemples bien fournis.

« What is Barack Obamas age »

« How tall is he »

« Who is his wife »

Il parle après d’un thème important : Les “Direct Answers” – ce sont des résultats présentés par Google sans envoyer vers la page sur laquelle le contenu a été trouvé. Google « comprend » une question et répond de façon exhaustive. A noter : si la source du contenu disparaît, le résultat dans Google persiste.

“The Google Brain never forgets”

Un exemple de Direct Answer apparait sur la recherche : « how to reset iphone ».

Quelques autres tendances indiquées par Danny Sullivan :

  • Twitter est bien de retour dans les résultats de Google mais pas en France car uniquement en anglais et uniquement sur mobile
  • L’appindexing, le fait d’indexer les contenus des applis android et bientôt iOS également.
  • Le voice search devient de plus en plus efficace

Et dans le futur ?

Danny Sullivan nous parle de Google Glass – elles ne sont peut-être pas mortes et juste en pause car elles permettraient d’insérer la dimension publicitaire et informationelle dans la réalité augmentée de l’utilisateur – c’est un peu l’arrivée de « Minority Report »

Il parle aussi de la recherche prédictive – “Google Now” est impressionnant dans sa manière de rechercher les informations de votre contexte permettant de prédire vos besoins. Et la prochaine étape « Google On Tap » sera encore plus impressionnante car ce sera un Google Now présent dans tout appli et mail en temps réel.

Dans la dernière partie, Danny Sullivan parle du droit à l’oubli et du risque de censure. Tout Master Yoda qu’il est pour nous, « le futur il ne peut pas voir ».

En revanche, il peut nous dire ceci : « Plus tu fais du SEO juste pour le SEO, moins efficace sera ton SEO ». Merci d’être venu à Paris, Danny Sullivan !

sallepleine

 

Indexer vos applications dans Google : 2015 est l’année de l’App Indexing

Paul Colombo, Responsable SEO, seloger

Alexandre Jubien, Consultant en Stratégie Mobile, ThinkMobile

paulcolombo

Après une introduction sur le contexte mobile en 2015 Alexandre Julien Consultant en stratégie Mobile chez Think Mobile et Paul Colombo, responsable SEO de Se Loger ont présenté un état des lieux du marché des applications, ponctué par leurs expériences respectives auprès de leurs clients ou chez Se Loger, de nombreux aspects techniques ont été traités : deep linking, landing pages techniques et contenu/SEO, App Indexing ; Search API indexing. Les très nombreux exemples cités (AirBnb, Slideshare, Spotify, Deezer, …) montrent bien que 2015 est sûrement l’année de l’app indexing, véritable enjeu stratégique qui nécessite de faire collaborer : Produit UX (parcours utilisateurs), Marketing (acquisition et rétention), Technique (plateforme et app), Analytics (tracking).

 

Booster vos campagnes SEA grâce aux synergies SEO SEA

Sophie Blanchetière, Consultante SEM, Sophie Blanchetiere

Aissam Mezhoud, Responsable Search Advertising, Microsoft

Johann Etchegaray, Marketing Manager, Le Lynx

Très bons exesophie-blanchetieremple de synergies dans cette conférence au travers notamment du témoignage de Le Lynx, l’un des comparateurs assurance leader du marché.

Au travers d’exemples concrets, on s’aperçoit de la synergie entre les canaux, des remontées d’infos des campagnes SEA pour optimiser les balises SEO aux impacts de campagnes de contenu sur les positions SEO, en passant par la problématique du mobile. Tous ces leviers sont plus que jamais interdépendants et s’enrichissent mutuellement des lessons learnt des autres leviers.

Il est nécessaire de coordonner tous ces efforts au sein de l’annocnuer en coordination avec les agences partenaires et les bon outils opérationnels.

Le graal : des enchères SEA selon la position SEO…..

 

 

Programmatic / SEA : en 2015, deux mondes qui se rejoignent ?

Alain Sanjaume, Managing Director Europe, eXelate

David Harling, Head of Digital, MoneySuperMarket

Hervé Witasse, Responsable marketing digital, Groupe Numéricable SFR

« Faites vous du programmatique ? ». Le Search payant c’est déjà du Programmatique, nous lance Alain Sanjaume d’Exelate. Mais dans la salle, ce n’est qu’une minorité qui lève la main sur la question.

Selon Alain Sanjaume, nous évoluons vers un monde  dans laquelle l’achat média est un achat d’audience. Beaucoup d’annonceurs utilisent pour cela un DMP, Data Management Platform. Les annonceurs achètent en programmatique pour les 4 plus :

  • Plus de visibilité
  • Plus de safety
  • Plus de premium
  • Plus de data

L’illustration de ce nouveau monde, c’est David Harling de MoneySuperMarket qui nous l’apporte. Il représente un des plus grands annonceurs digitaux anglais et ils ont lancé leur DMP depuis 3 ans. Elle a permis de réduire la « dépendance Google » de 95% à 80%.

Parcours fascinant passant par leur structure technique, leur organisation et des résultats obtenus par leurs campagnes.

On le sent venir le programmatique – si proche et si loin à la fois. Comment aborder ce thème ? Comment trouver le soutien en interne pour investir des montants avec beaucoup de zéros pour construire cette nouvelle machine de guerre qui nous permettra d’optimiser l’écosystème du marketing digital ? MoneySuperMarket l’a fait et nous a livré un excellent témoignage dans cette session.

dejeuner2 dejeuner

Une journée bien complète, très riche et varié. Des grands moments avec Danny Sullivan et une ambiance et un networking très positif.

 

A demain pour la deuxième journée et la suite du programme !

Toutes les photos de la première journée du SMX Paris 2015.

Retrouvez le compte rendu de la deuxième journée ici.

2 Commentaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *