Mon site a-t’il été déclassé par Google ?

Avec la multitude de mises à jour effectuées par Google ces derniers temps et la frustration générale régnant autour du référencement (je dois avoir été déclassé car je n’apparais pas sur « tartiflette » alors que mon site est super), une nouvelle discipline émerge : le diagnostic de déclassement.

La première fois que j’ai été confronté à ce type de problématique remonte à 2004 ou j’ai aidé un site à sortir d’une véritable blacklist dans Google. Cela nous avait pris 4-5 mois à l’époque et la démarche était fondée sur du diagnostic, de la recherche et de la demande de réinclusion. Le déclassement était plus qu’évident et la démarche de réinclusion ne l’était pas du tout.

Aujourd’hui ce thème est bien différent. Avec les multiples mises à jour de l’algorithme de Google, beaucoup de sites sont affectés de manière plus ou moins forte. En même temps, nous avons un monitoring beaucoup plus fin de ce qui se passe chez Google et cela permet de mieux diagnostiquer et d’intervenir de façon plus efficace.

Première chose à noter : la plupart des sites référencés en dessous de leur potentiel le  sont à cause de leur jeune âge, d’une faible notoriété ou d’un contenu trop pauvre en qualité ou en quantité. Ceci n’a évidemment rien à voir avec un déclassement. Si vous êtes dans cette situation, rentrez chez vous et publiez plus de contenus de qualité sur votre site et les réseaux sociaux J

Ce que nous allons traiter ici c’est le déclassement d’un site qui avait auparavant une indexation et des positions plus fortes.

Si déclassement il y a, il faut dans un premier temps déterminer si l’on a été pénalisé. Une pénalisation correspond à une intervention manuelle par l’équipe de webspam. La baisse des positions et donc de trafic est significative et peut même toucher la marque. Dans le passé, on voyait parfois une indication de Pagerank passer à zéro ou une barre grisée.

Aujourd’hui si jamais il y a déclassement explicite, vous allez recevoir sur Google Webmaster Tools ce que certains appellent la lettre d’amour de Matt Cutts : « je t’aime beaucoup mais il faut corriger ton site ». Google Webmaster Tools est aujourd’hui essentiel pour pouvoir aller jusqu’au bout des diagnostics.

Vue analytics sur le trafic provenant des résultats naturels

Exemple de vue Google Analytics. Sources de trafic -> Sources -> Recherche -> Résultats naturels

Un spécialiste canadien, Josh Bachynski @joshbachynski, propose une démarche structurée pour y arriver. Il s’agit de faire une analyse rétrospective avec Google Analytics et ensuite chercher des corrélations avec le calendrier de mises à jour de l’index de Google.

  1. Etablir la période du 1er janvier 2011 jusqu’à aujourd’hui
  2. Paramétrer la vue sur Sources de trafic -> Sources -> Recherche -> Résultats naturels
  3. Identifier les dates exactes à laquelle des chutes importantes du trafic naturel ont eu lieu
  4. Retrouver des faits marquants de la vie du site correspondant à ces dates pour éliminer des explications internes à ces points de chute
  5. Ensuite rechercher les dates correspondantes de mises à jour de Google (http://moz.com/google-algorithm-change). Attention sur ce point, le calendrier de mises à jour sur l’index FR pourrait être différent et il faudrait peut-être utiliser un monitoring français comme le Serpometre : http://www.ranks.fr/fr/serpometre
  6. Essayer d’identifier des chutes correspondant aux mises à jours Panda ou Penguin et bien distinguer l’un de l’autre

Pénalité manuelle

Rien ne correspond et la chute est brutale ? Vous avez probablement été déclassé manuellement. Vous devez analyser les effets qui auraient pu causer cette pénalité, les documenter, les supprimer et ensuite demander une réinclusion dans Google en faisant une petite lettre « mea culpa, voici ce que j’ai fait, je ne le referais pas je promets ». Si vous n’avez pas joué avec les limites de l’acceptable en termes de référencement, il est très peu probable que vous soyez dans cette catégorie de pénalité.

Déclassement Penguin

Les dates correspondent à des updates Penguin ? Alors vous avez peut-être un peu abusé sur du linking. Lancer un outil comme Linkrisk, CognitiveSEO ou peut-être simplement SearchMetrics. Comparez votre profil de linking avec un concurrent qui réussit. Selon Gareth Hoyle de Linkrisk, les problèmes les plus probables sont :

  • Trop de mots clés dans les ancres de liens entrants
  • Trop de liens « site wide ». Des liens présents sur toutes les pages d’un site qui pointent vers le vôtre
  • Des liens entrants provenant des sites dont le tld (top level domain) n’est pas pertinent – des liens entrants de sites chinois ou russes par exemples ?

Que faire pour s’en sortir ? Marcus Tober de SearchMetrics donne un exemple intéressant d’un site ayant été déclassé lors d’une mise à jour Penguin. Après diagnostic ils ont considérablement augmenté leur budget dédié à la génération de liens pour corriger les défauts de leur profil de backlinks. Seulement après une amélioration des résultats, ils ont commencé à défaire des liens de mauvaise qualité et dans l’ensemble le site a gagné considérablement en visibilité après une période de 9 mois. Aucun « désaveu de lien » n’a été fait avec l’outil de désaveu de liens de Google.

Déclassement Panda

Les dates correspondent à des updates Panda? Alors, il faut creuser dans Google Analytics et dans Webmaster Tools pour essayer de trouver des indices qui auraient pu donner des signaux « mauvaise qualité de contenu » à Google.

Les signaux qui pourraient indiquer de la mauvaise qualité

  • Contenus peu différenciés (vous le saurez)
  • Taux de rebond élevé (Google Analytics)
  • Ratio de publicité dans la page élevé (vous le voyez)
  • Temps moyen de chargement des pages trop élevés (Google Webmaster tools)

Mais selon Josh Bachynski, ça pourrait également provenir d’une mauvaise expérience mobile du site. Allez tout de suite dans Google Analytics pour identifier le trafic mobile de votre site. La proportion est élevée ? 30% ? Et le taux de rebond plus élevé que dans le reste du site, les visiteurs restent peu de temps sur le site et regardent moins de pages ? Votre benchmark peut être votre propre site – si l’écart est trop important ou ces indicateurs mauvais, ça pourrait avoir déclenché un déclassement.

Le petit plus

Une dernière démarche de diagnostic si rien ne vous a fait tilter dans les propositions ci-dessus. Paramétrez une vue des pages d’atterrissage du site triées par mots clés. Regardez le comportement des visiteurs provenant de ces mots clés sur vos pages. Temps passé, nombre de pages vues, taux de rebond. Dans le meilleur de cas vous avez maintenant identifiés les raisons du déclassement Panda, vous pourrez les corriger et attendre la mise à jour et le redressement de vos courbes.

Dans le pire de cas, vous avez surement trouvé une multitude d’endroits où vous pourrez améliorer votre site pour émettre de meilleurs signaux aux moteurs de recherche en attendant de savoir si vous allez consulter un spécialiste.

 

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *